Médicament chevaux : Les « Trucs » et « Astuces » pour administrer un traitement à son cheval

médicament chevaux
cheval au pré mangeant dans son seau

On le sait tous, administrer un médicament aux chevaux peut parfois tourner au calvaire, notamment lorsque l’on sait que le traitement risque de durer un certain temps. Du simple vermifuge, à l’administration de compléments alimentaires matin et soir, en passant par un traitement de court ou long terme, le propriétaire se retrouve souvent bien embêté face au refus d’obtempérer de son protégé. 

Heureusement, on vous donne aujourd’hui quelques astuces pour entourlouper nos loulous, et faire avaler n’importe quel médicament aux chevaux (dans leur intérêt) !

🍴 Mélanger les médicaments à la ration ?

C’est comme on dit, “la bonne vielle méthode”, qui fonctionne souvent très bien sur les chevaux. On mélange le médicament des chevaux avec le grain le soir et/ou le matin, et le traitement est administré sans difficulté. Pour le cheval au pré, on prévoit de compléter son cheval plus régulièrement afin de lui administrer la posologie prescrite par le vétérinaire. 

Mais bien souvent, les médicaments sentent forts, ou ont des textures et des gouts qui modifient la ration, et nos compagnons ne sont pas dupes : si la portion de ration est trop légère, ils n’y toucheront pas ! De plus, les plus malins d’entre eux parviennent même à trier leur ration, et donc à manger tout en délaissant le médicament !

Voici donc quelques astuces pour arriver à vos fins.

🍬Attirer avec du sucre ?

Vous pouvez ajouter quelques morceaux de sucres (entiers ou émiettés) à la ration. Cela permet d’inciter les chevaux à manger le médicament. Simple et peu coûteuse, cette solution a fait ces preuves. Cependant, il est préférable d’adopter cette astuce pour un traitement de très courte durée (maximum trois jours). Les effets négatifs du sucre pourraient alors surgir. En effet, une surdose de sucre est très mauvaise pour le cheval. À proscrire donc pour les traitements de longue durée. A proscrire également pour les chevaux qui ont tendance à être bien portant ou à faire des fourbures.

Attention, veillez également à vérifier que le médicament ne soit pas « réactif » au sucre. Pour cela, demandez confirmation à votre vétérinaire. Car à l’instar du sel, le sucre réagi parfois lorsqu’il est en présence de certaines substances.

🍯 Cacher le goût avec du miel ?

Le miel, mélangé avec le médicament des chevaux…
On connait l’étendue de tous les bien-faits du miel. Vous pouvez les retrouver dans d’autres articles de notre blog. En plus de toutes ses bonnes vertus, les chevaux adorent cela. Vous pouvez donc également en ajouter à la ration. Attention tout de même, car pour que ce soit efficace, il faut bien mélanger le médicament des chevaux avec le reste des grains.

🍌 Cacher dans des fruits et légumes ?

Ils en raffolent …
Les fruits et légumes peuvent s’avérer être une excellente alternative. Moins sucrés que les morceaux de sucre et le miel, les chevaux en raffolent aussi. Grossièrement, il est possible de donner toutes sortes de fruits et de légumes à son cheval. Il ne vous reste donc plus qu’à connaitre leur goût. Et oui, car évidement, tous les chevaux n’aiment pas la même chose !
Communément, les aliments les plus donnés aux chevaux sont les pommes et le carottes. Mais ce n’est surement pas les seuls aliments qu’ils aiment. Voici une liste non exhaustive des fruits et des légumes convoités par vos compagnons.
Fruits : bananes, poires, fraises, ananas, framboises.
Légumes : l’artichaut (excellent pour le fois.
Fruits à noyau : quetzches, mirabelles, abricot. 
Attention en ce qui concerne les fruits à noyau. Il est vivement recommandé d’enlever le noyau au préalable, même si certains parviennent à recracher le noyau tout seul. Ainsi, vous donnez le fruit en deux parties. 

Médicament des chevaux + fruits ou légumes + grain = prise assurée !

Mais attention, car il y a également des fruits et des légumes toxiques pour les chevaux, ou en tous cas fortement déconseillés pour leur métabolisme. En voici la liste non exhaustive : les brocolis, les cerises, le chou (chou-fleur, choux vert …), les agrumes (citrons, clémentines, mandarines, oranges, pamplemousse), les haricots, les oignons, les pêches, les piments (bon on est d’accord, ça ça paraissait évident non ?), les poireaux, les pommes de terres, les radis, les raisins, la rhubarbe et la tomate. Mentions spéciales pour les cerises et les raisins, même si ils sont déconseillés. En effet, attention car les chevaux en raffolent du fait qu’ils soient très sucrés, contrairement aux autres fruits et légumes de la liste.

Il ne vous reste donc plus qu’à connaitre le pécher mignon de votre compagnon, et le tour et joué. 
Toutefois, le cheval est malin. Veillez à bien mélanger le tout, et à bien imbiber vos fruits et vos légumes du médicament (en remuant bien la ration par exemple), sinon le cheval aura l’occasion de trier en ne mangeant que les gourmandises, et retour à la case départ.

🥖Incorporer dans du pain dur ou des biscottes ?


L’amour des chevaux pour le pain sec n’est plus à démontrer. On peut donc en rajouter à la ration. Encore une fois, c’est assez efficace pour les médicaments « liquide » puisque le pain absorbe le liquide. Il se retrouve donc, après ingérence, dans l’organisme du cheval. 
Pour les médicaments sous forme de poudre, le pain n’est parfois pas très efficace. Comme pour le paragraphe du dessus, le cheval pourra trier. Vous pouvez dans ce cas émietter plus finement le pain et les biscottes, ou encore rajouter des produits plus « liquide » comme dans les deux paragraphes suivant.

🍏 Introduire dans de la compote de pommes ?

Le graal pour nos compagnons ! La compote de pomme peut parfois apparaitre comme la solution ultime. Si la pomme ne se conserve parfois pas très bien, n’hésitez pas à faire le plein de compote de pomme (vous pouvez aussi varier les goûts des compotes selon les préférences de vos loulous) car les chevaux en raffolent !

Le plus de cette solution : elle est économique, et se texture est parfaite autant pour les médicaments liquides, que pour les médicaments en poudre. Il faut ajouter la compote à la ration, ajouter le médicament, bien mélanger, et le tour est joué ! 

🥤 Mélanger au jus de pomme ?

Un peu comme la compote, le jus de pomme est quant à lui plus pratique pour un médicament liquide tel que le sirop. Mettez la dose dans un seau, et rajoutez suffisamment de jus de pomme pour que le sirop ou le médicament soit masqué (environ 1 verre).

Le jus de pomme peu également être une ruse avérée pour les médicaments en poudre. Il absorbe très bien le médicament et comme le cheval léchera les parois du seau ou de sa mangeoire, aucune partie du médicament ne sera perdue. 

Le petit plus du jus de pomme : vous pouvez toujours conserver une bouteille de jus de pomme à proximité, et en rajouter un petit peu à chaque fois que votre compagnon ne veut pas prendre son médicament.

Le mot de la fin : 

Si vos loulous sont malades, n’hésitez pas à varier les gouts afin de leur faciliter la prise du traitement. Par exemple, alterner un jour compote de pomme + biscotte, un autre une ou deux carottes, un autre jus de pomme + morceau de pomme… etc. Si les chevaux ont, comme nous, chacun des gouts différents, nous espérons que vous trouverez dans cette liste une astuce qui plaira à votre compagnon ! 

(Sources techniquedelevage.fr , chevalannonce.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici